Passer au contenu

Les limites cognitives du cerveau conscient

Il existe de nombreux travaux sur les capacités de traitement simultané d’information par le cerveau conscient

— le cerveau inconscient est beaucoup moins limité et surtout est multitâche, il peut traiter inconsciemment de nombreuses tâches à notre insu pour nous les révéler ultérieurement, au réveil par exemple —

Miller (1956) est le premier a avoir parlé du nombre d’octets pouvant être simultanément par le cerveau conscient
The Magical Number Seven, Plus or Minus Two

Orme (1969) a trouvé que le seuil de discrimination pour le cerveau humain et ses capteurs sensoriels est de 7 octets (différence entre 2 bruits, stimuli visuel, nuances d’émotion ou de pensées) et que le temps minimal pour les différencier est de 1/18 secondes;

Mihály Csíkszentmihályi dans son livre « Flow » en déduit que la capacité de traitement conscient du cerveau est de 7 x 18 = 126 octets par secondes.

Ce qui est intéressant de retenir est que le cerveau conscient a une limite cognitive de bande passante à un moment donné. Ceci a un impact important sur l’attention pendant la conversation. Si votre cerveau réfléchit conscienmment pendant la conversation, il « consomme » la bande passante disponible pour suivre le fil de la conversation jusqu’à nous le faire perdre.

Quelle est la bande passante nécessaire pour suivre le fil de la conversation ?

Liberman, Mattingly & Turvey (1972) puis Nusbaum & Schwab (1986) évaluent la compréhension de la parole à 40 octets par secondes.
A ceci, il faut ajouter la préparation de la parole (le cerveau se prépare en permanence à intervenir) et la recherche du moment synchrone pour enchaîner sur la parole de l’autre, (voir article sur la synchronisation de Levinson)
Ces tâches additionnées à la compréhension consomme une grande partie de la limite des 126 octes par secondes.

Il en reste un peu pour prendre des notes, remarquer la tenue de notre interlocuteur, sa posture, se rappeler votre rdv de ce soir, mais pas grand chose de plus pour une réflexion approfondie, Evitez de trop réfléchir votre cerveau n’a pas la bande passante lorsqu »il communique.